Rousies Français

ROUSIES appartient au Duc d'Orléans, Seigneur d'Avesnes, mais dépend au plan juridique d'Eclaibes de même que Beaufort et Ferrière-La-Grande. Le village est administré par le mayeur (maire) assisté d'échevins (adjoints et conseillers) qui ne sont pas élus par la population  mais nommés par le Seigneur.

 

Notre village, comme tous les villages environnants est dépendant de Maubeuge et doit fournir dans certaines occasions des chevaux, des chariots pour les transports de troupe. Il doit fournir aussi parfois, des hommes pour la garde de la ville et des remparts.

Une grande partie des briques utilisées pour construire les fortifications de Maubeuge proviendrait, paraît-il, des prés situés entre la Solre et le chemin des viviers et qui portent au cadastre communal le nom de Briqueterie.1

 

En 1786, lorsqu'on installa l'éclairage public, des réverbères à huile, à Maubeuge, les villages de Rousies, Ferrière et Louvroil durent acquitter  une taxe pour des lumières dont ces villages ne profitaient pas, les portes de la ville étant fermées la nuit.

 

Les Roséens étaient assez violents puisqu'en 1781, Un Sergent d'Office, sorte d'huissier, venu d'Avesnes, ne trouve aucun échevin voulant l'accompagner, la population lui jette de la boue, des pierres et le poursuit jusqu'aux portes de Maubeuge. Le délégué doit intervenir pour  permettre à ce Sergent d'Office de revenir à Rousies y remplir les obligations de sa charge.

 

1 Les pierres taillées pour les fortifications de Maubeuge furent extraites des carrières situées sur le plateau de Falize.