La guerre 1914-1918

Le 6 Septembre 1914 Rousies subit un bombardement qui écrase l'Usine Vautier, qui se trouvait sur l'actuelle Place de la Libération, en bordure de la Solre, la gare est détruite, sept obus tombent sur l'Eglise. La Mairie, l'Ecole des Garçons sont anéanties, seuls restent les murs. Les archives communales sont entièrement détruites ainsi que les registres d'Etat-civil, mais le Plan Cadastral datant de 1844 est sauvé.

 

La poudrière de Falize et l'Arsenal explosent, le Faubourg Sainte-Aldegonde est rasé.

Dans l'après-midi du 6 septembre 1914 les Allemands entraient dans Rousies et ils y resteront jusqu'au 9 Novembre 1918.

Pendant plus de quatre ans le village connaîtra le sort des régions envahies : la faim, les vexations, le travail forcé.

Les Allemands installent une scierie dans l'usine qui est actuellement la société Fives-Cail-Babcock et rasent le Bois des Bons Pères dont pas un arbre ne subsistera.

 

Le 9 Novembre 1918, les Allemands ont quitté Rousies mais ils bombardent le village, certains obus contiennent des gaz asphyxiants et tombent rue Jules Cuisset, une douzaine de personnes, dont une famille entière, meurent en moins d'une heure dans d'atroces souffrances malgré les soins impuissants que leur dispense l'abbé GUYOT.

Le soir du 9 Novembre 1918 une patrouille anglaise entre dans Rousies.